Chercher
it en de es fr pl
Les Catacombes chrétiennes de Rome

LES CATACOMBES DE SAINT-CALIXTE

Elles sont situées sur la Via Appia Antica, après la petite église du "Quo Vadis?".

Les catacombes de Saint-Calixte sont parmi les plus grandes et les plus importantes de Rome. Elles apparurent vers le milieu du deuxième siècle et font partie d’un complexe funéraire qui s'étend sur 15 hectares, avec un réseau de près de 20 kilomètres de galeries, sur différents niveaux et elles atteignent une profondeur de plus de 20 mètres. Des dizaines de martyrs y ont trouvé une sépulture, ainsi que 16 Papes et de très nombreux chrétiens.

Elles tirent leur nom du diacre saint Calixte, qui au début du IIIe siècle fut préposé par le Pape Zéphyrin à l’administration du cimetière et ainsi les catacombes de Saint-Calixte devinrent le cimetière officiel de l’Eglise de Rome.

En surface, sont visibles deux petites basiliques avec trois absides. Dans la basilique orientale furent probablement enterrés le pape saint Zéphyrin et le jeune martyr de l’Eucharistie, saint Tarcisius.

Le cimetière souterrain comprend différentes zones. La Crypte des Papes est le lieu le plus sacré et le plus important de ces catacombes, qu’on surnomme "le petit Vatican" parce qu’y furent enterrés 9 papes et, probablement, 8 dignitaires de l’Eglise du IIIe siècle. Le long des parois on trouve des inscriptions originales en grec de 5 Papes. Sur 4 pierres tombales, à côté du nom du souverain pontife on lit le titre d’"évêque", parce que le pape était considéré comme le chef de l’Eglise de Rome, et sur deux pierres tombales il y a aussi l’abréviation grecque de "MPT" (martyr).

La Crypte de Sainte-Cécile, la célèbre patronne de la musique. Originaire d’une noble famille romaine, elle fut martyrisée au troisième siècle. Enterrée là où se trouve à présent sa statue, elle fut vénérée ici pendant au moins cinq siècles. En 821 ses reliques furent transportées à Trastevere dans la basilique qui lui est consacrée.
La Statue de sainte Cécile est une copie de la célèbre œuvre de Maderno, sculptée en 1559. La crypte était totalement décorée de fresques et mosaïques. Sur la paroi proche de la statue l’on trouve une ancienne image de sainte Cécile, en prière, et en dessous dans une petite niche est représenté le Sauveur, qui tient en main l’Evangile ; à côté est peint le Pape martyr saint Urbain. Sur un mur du lucernaire on voit les figures de trois martyres : Polycamus, Sébastien et Quirinus. Ce sont les noyaux les plus anciens (IIe siècle).

En traversant les imposantes galeries emplies de loculi, on arrive à cinq petites pièces, de véritables tombes de famille, appelées cubicula des Sacrements et particulièrement importantes en raison des fresques qu’elles abritent. Les fresques datent probablement du début du IIIe siècle et représentent symboliquement les sacrements du Baptême et de l’Eucharistie. On y trouve également représenté le prophète Jonas, symbole de résurrection.