Chercher
it en de es fr pl
Les Catacombes chrétiennes de Rome

EXPLORATION DES PARCOURS

La crypte des Papes

La crypte des Papes

© Pontificia Commissione di Archeologia Sacra

C’est le lieu le plus sacré et le plus important de ces catacombes, découvert par le grand archéologue  Giovanni Battista de Rossi en 1854, et qu’il définit comme "le petit Vatican, le monument central de toutes les nécropoles chrétiennes". Son origine remonte à la fin du IIe  siècle en tant que cubiculum privé. Après la donation de l’aire à l’Eglise de Rome, le cubiculum fut restauré et transformé en crypte, et il devint le petit sépulcre des Papes  du IIIe siècle. La crypte, de forme rectangulaire, contenait 4 niches pour sarcophages et quatre loculi par côté ; en tout 16 sépultures, plus une tombe monumentale sur le mur du fond.
Dans cette crypte furent ensevelis 9 Papes et 8 Evêques du IIIe siècle. Sur les murs sont fixées les stèles originelles, brisées et  incomplètes, de 5 Papes. Leurs noms sont inscrits en grec, selon l’usage officiel de l’Eglise de l’époque. Sur 4 pierres tombales, à côté du nom du Souverain Pontife, se trouve la qualification d’epì(scopos) = évêque, car il était le chef de l’Eglise de Rome; et sur deux stèles se trouve la sigle, qui est une abréviation,  MTR = Martyr. Martyr signifie témoin. Les chrétiens qui avaient témoigné par leur sang de la foi dans le Christ furent appelés martyrs.

Les noms des Papes, inscrits sur les stèles, sont:
Saint Pontien (230-235), il mourut martyr en Sardaigne où il avait été exilé et condamné aux travaux forcés. Pour ne pas mettre en difficulté l’Eglise de Rome à cause de son absence définitive, il renonça au pontificat peu après son arrivée dans l’île. Le climat malsain, le travail épuisant dans la mine et les mauvais traitements hâtèrent probablement la fin. A sa mort, l’Eglise le considéra comme un véritable martyr.  Quelques années plus tard sa dépouille mortelle  fut transportée  à Rome et ensevelie à Saint-Calixte.
Saint Antère (235-236), d’origine grecque, eut un pontificat très bref, qui ne dura que 43 jours entièrement passés en prison.

Stèle du Pape Fabien

© Pontificia Commissione di Archeologia Sacra
Saint Fabien (236-250) était romain et fut élu Pape à la mort de saint Antère. Son service coïncida avec une période de paix religieuse. Il joua un grand rôle dans l’organisation de l’Eglise de Rome. Il divisa la ville en 7 régions ecclésiastiques confiant à chacune ses "titres" (paroisses), son clergé et ses catacombes (cimetières). Il mourut décapité durant la persécution de l’empereur Dèce.
Saint Luc Ier (253-254). Son pontificat fut bref: huit mois en tout, passés en partie à  Civitavecchia, où il avait été exilé.
Saint Eutychien (275-283), originaire de Luni en Ligurie, il fut le dernier des neuf papes ensevelis dans cette crypte.
Le pape martyr Sixte II (257-258), défini par saint Cyprien un "prêtre bon et pacifique", est certainement l’un des martyrs les plus illustres de cette catacombe. Il est le martyr des catacombes par excellence. En effet, il présidait précisément une liturgie dans ce cimetière, quand il fut surpris par les soldats de l’empereur Valérien le 6 août 258 et décapité sur place, le même jour, avec quatre diacres.

Les poèmes du Pape Damase

Sur le mur droit de la Crypte des Papes on conserve, unis ensemble, deux fragments originaux d’un premier poème de saint Damase, dédié au Pape Sixte II pour en célébrer le martyre glorieux.

"A l’époque où l’épée (la persécution)
transperça les pieuses entrailles de la Mère (l’Eglise),
moi (Sixte II), ici déposé, en tant que pasteur (pape)
j’enseignais la parole de Dieu (les divines Ecritures).
Lorsqu’à l’improviste, les soldats firent irruption
m’arrachant de la chaire (épiscopale).
Les fidèles offrirent leur cou à I’épée
(c’est-à-dire les fidèles tentèrent de sauver le pape
au prix de leur vie).
Mais à peine le Pasteur vit-il
qui voulait lui ravir la palme (du martyre),
offrit-il en premier sa personne et son chef,
ne tolérant pas que la fureur (païenne)
fasse du mal aux autres.
Le Christ, qui distribue la récompense,
rendit évident le mérite du Pasteur,
en conservant indemne le troupeau tout entier."


Les autres papes ici ensevelis sont Etienne Ier (254-257), saint Denys (259-268) et saint Félix Ier I(269-274), dont les stèles n’ont cependant pas été retrouvées.

Photo du poème du Pape Damase

© Pontificia Commissione di Archeologia Sacra
Au IVe siècle le Pape saint Damase, qui entretenait pieusement le culte des martyrs,  transforma la crypte en lieu de culte. Il y fit placer un autel, dont on ne conserve à présent que l’antique base en marbre. Deux lucernaires furent ouverts dans le plafond et des colonnes furent placées, qui supportaient  une architrave de laquelle pendaient les lampes et les croix en l’honneur des Martyrs.
D’un point de vue historique la stèle originelle, qui est conservée encore en grande partie devant la tombe du pape Sixte II, est très intéressante.  Le Pape Damase la fit graver dans le marbre et elle contient un deuxième poème, en examètres latins, qui commémore les martyrs et les fidèles ensevelis dans la crypte et dans tout le cimetière:


"Si tu le cherches, sache que repose ici uni un groupe de Bienheureux.
Les sépulcres vénérables conservent les corps des Saints,
mais le palais du ciel a ravi pour lui les âmes élues.
Ici se trouvent les compagnons de Sixte
qui élèvent les trophées gagnés sur l’ennemi.
Ici se trouve le groupe des anciens qui conserve les autels du Christ.
ici l’Evêque qui vécut dans une longue paix;
ici les saints confesseurs (de la foi) envoyés de la Grèce;
ici les jeunes, les enfants et les vieux
avec leurs chastes descendants,
qui préférèrent conserver leur pureté virginale.
Ici, moi aussi, Damase, je le confesse, j’aurais voulu être enseveli,
mais j’eus crainte de déranger les cendres saintes des Bienheureux".



"Les compagnons de Sixte" sont les quatre diacres: Janvier, Magne, Vincent et Etienne, qui subirent le martyre avec lui. "Le groupe des anciens" que conserve l’autel du Christ sont, bien évidemment, les Papes ensevelis dans le cimetière. L'expression "l’évêque qui vécut dans une longue paix" concerne un Pape qui vécut avant les grandes persécutions déclenchées par Dioclétien et Galère entre  la fin du IIIe siècle et les premières années  du IVe siècle: le Pape Fabien, ou bien Denys ou encore Eutychien . Avec "les saints confesseurs envoyés de la Grèce" on fait probablement allusion à un groupe de martyrs: Hyppolite, Paulin, Adria, Eusèbe, Marie, Marthe et Marcel, qui trouvèrent une sépulture dans cet ensemble  de catacombes.

Par un passage étroit, qui s’ouvre sur la gauche du mur du fond de la crypte des Papes, on accède à la Crypte de Sainte-Cécile.