Chercher
it en de es fr pl
Les Catacombes chrétiennes de Rome

EXPLORATION DES PARCOURS

La région dite du Pape Miltiade

A travers un passage ouvert dans la paroi au fond du cubiculum A1 on pénètre dans la région dite de saint Miltiade. La région fut creusée dans la seconde moitié du IIIe siècle et contient un grand nombre de cubicula et d’arcosolia, également le long des galeries.

La première galerie que l’on parcourt est spacieuse. Elle est utilisée constamment pendant la période des visites aux sépulcres des martyrs, parce qu’elle constituait un passage obligé des anciens pèlerins entre les cryptes des Papes et de Sainte-Cécile et le sépulcre du Pape martyr saint Cornélius dans les cryptes de Lucine.
Sur la paroi de gauche, au début de la galerie, sont visibles certains symboles : la colombe, deux monogrammes, le poisson, l’ancre, l’oisillon qui va boire dans une coupe. Au coin de la première galerie à gauche on trouve deux stèles rappelant deux prêtres "Julianus presbyter" et "Presbyter in pace" (Julianus prêtre et Prêtre en paix).

Immédiatement après un croisement de galeries avec un large lucernaire, à droite vers le haut on aperçoit la stèle du phénix rayonnant et nimbé, c’est-à-dire avec des rayons et une auréole sur la tête. Comme nous l’avons expliqué en parlant des symboles, pour les premiers chrétiens le phénix représentait la résurrection de la chair et la naissance à la nouvelle vie divine.

Observons à présent le premier arcosolium, parfois, comme c’est le cas ici, décoré. Au -dessus de l’arcosolium, la petite stèle d’Irène représente cette jeune chrétienne en orante dans la paix du ciel. A côté d’elle, le symbole par excellence de la paix : la colombe.

Un peu plus avant, sur la gauche, la crypte du Refrigerium, qui servait pour les réunions de prière et pour les rites du refrigerium, c’est-à-dire la commémoration annuelle des défunts. A l’intérieur est conservé le couvercle d’un sarcophage monumental et la forme de toit en tuiles, d’un modèle appelé en italien "coppo" lui donna son nom, à l’époque de Giovanni Battista de Rossi, de crypte du coppo. En face s’ouvre le cubiculum des 4 Saisons, qui symbolisent la continuité de la vie.
Au fond de la galerie, avant la grille, on trouve deux cubicula : à gauche le cubiculum d’Aquilina, avec l’inscription "Aquilina dormit in pace" (Aquilina dort en paix).
A droite, le cubiculum de Sophronie est ainsi appelé du nom de la défunte répété deux fois sur le mur du fond. Deux autres fois ce nom est gravé à proximité de la crypte des Papes. Les inscriptions, probablement, témoignent d’un chrétien qui, profondément frappé par la mort d’une personne chère, peut-être sa femme, était descendu dans la catacombe pour trouver un réconfort à sa douleur. Au fond de l’escalier il écrivit un vœu : "O Sophronie, puisses-tu vivre avec les tiens". Puis il écrivit encore : "O Sophronie, tu vivras dans le Seigneur". Eclairé par la foi, après être parvenu dans ce cubiculum, il ressentit le besoin d’écrire : "O douce Sophronie, tu vivras toujours en Dieu" et, en dessous, "Oui, Sophronie, tu vivras"; il s’agit d’un beau témoignage d’amour conjugal et de foi dans la résurrection.
Après un virage en U on entre dans la galerie W2. A droite on rencontre le cubiculum d’Océan, du nom de la personnalisation de la mer peinte sur la voûte. Il est de dimensions modestes, décoré avec des bandes rouges fortement marquées. En continuant on arrive à la galerie décumane Q1, la galerie principale et la plus longue du cimetière, d’où partent les galeries secondaires appelées "cardines".
A quelques pas de l’escalier de sortie, on trouve le cubiculum des Sarcophages, qui sont fermés dans la partie supérieure par des plaques de verre et qui contiennent quelques restes humains.