Chercher
it en de es fr pl
Les Catacombes chrétiennes de Rome

SYMBOLIQUE

Les symboles

Les premiers chrétiens vivaient dans une société majoritairement païenne et hostile. Durant la persécution de Néron (64 après Jésus Christ) leur religion fut considérée comme "une superstition bizarre et illégale". Les païens se méfiaient des chrétiens et les tenaient à distance, ils les suspectaient et les accusaient des pires crimes. Ils les persécutaient, les mettaient en prison, les condamnaient à l’exil ou à la mort.

Ne pouvant pas professer ouvertement leur foi, les chrétiens se servaient de symboles, qu’ils peignaient sur les parois des catacombes et, plus souvent, qu’ils gravaient sur les plaques de marbres qui scellaient les tombes.

Comme les anciens, les chrétiens aimaient beaucoup les symboles. Les symboles rappelaient leur foi de façon visible, le terme de "symbole" indique un signe concret ou une figure qui, dans l’intention de l’auteur, rappelle une idée ou une réalité spirituelle. Les principaux symboles sont le Bon Pasteur, l’"orant", le monogramme du Christ et le poisson.

Le Bon Pasteur avec une brebis sur les épaules représente le Christ sauveur et l’animal qu’Il a sauvé. Ce symbole est fréquemment représenté dans les fresques, dans les bas-reliefs, sur les statues et se trouve souvent aussi gravé sur les tombes.

L'orant: cette figure représentée avec les bras ouverts est le symbole de l’âme qui vit déjà dans la paix divine.

Le monogramme du Christ est formé de deux lettres de l’alphabet grec, le X (chi) et le P (ro), mêlées l’une dans l’autre. Ce sont les deux premières lettres du mot grec "Christòs", le Christ. Ce monogramme, placé sur une tombe, indiquait que le défunt était chrétien.

Le poisson. Le mot grec est IXTHYC (ichtùs). Disposées verticalement, les lettres de ce mot formaient un acrostiche :Iesùs Christòs Theòu Uiòs Sotèr = Jésus Christ Fils de Dieu Sauveur. Acrostiche est un mot grec qui signifie la première lettre de chaque ligne ou paragraphe, c’est un symbole très courant du Christ, emblème et abrégé de la foi chrétienne.

Parmi les autres symboles, on trouve la colombe, l’Alpha et l’Oméga, l’ancre, le phénix, etc.

La colombe, avec un rameau d’olivier dans son bec, symbole de l’âme dans la paix divine.

L'Alpha et l'Oméga sont la première et la dernière lettre de l’alphabet grec. Elles signifient que le Christ est le début et la fin de toute chose.

L'ancre est le symbole du salut, symbole de l’âme qui a rejoint avec bonheur le port de l’éternité.

Le phénix, oiseau mythique d’Arabie qui, selon la croyance des anciens, après un certain nombre de siècles ressuscitait de ses cendres, c’est le symbole de la résurrection.

Les tombes des martyrs, les cubicula ou les arcosolia pouvaient parfois être décorés avec des peintures exécutées  à fresque. Les fresques représentent des scènes bibliques de l’Ancien et du Nouveau Testament, certaines avec une signification symbolique très précise.

Les symboles et les fresques sont comme un Evangile en miniature, un abrégé de la foi chrétienne.