Horaires
Arriver
Billets
Réservation

La crypte de Sainte-Cécile

Sur la paroi de gauche, en bas, s’ouvre une grande niche dans laquelle fut placé le sarcophage contenant le corps de sainte Cécile, qui y resta jusqu’en 821 quand le Pape saint Pascal Ier le fit transporter à Trastevere, dans la basilique qui lui est consacrée.

La statue qui s’y trouve est une copie de la célèbre statue de  Stefano Maderno (1566-1636), sculptée en 1599, lorsque fut effectuée la reconnaissance du corps. Celui-ci fut retrouvé dans la position reproduite par le sculpteur. Maderno a également voulu mettre en évidence la blessure de l’épée sur le cou et la position des doigts: trois doigts de la main droite ouverts et un doigt de la main gauche ouvert. Selon la tradition, la sainte voulut indiquer sa foi dans l’Unité et dans la Trinité de Dieu.

La crypte avait été décorée avec des mosaïques et des peintures. Il reste encore à présent  quelques traces de ces dernières. Sur la paroi de gauche, à côté du lieu de sépulture de la martyre, en haut, est représentée sainte Cécile dans une attitude de prière; en dessous, dans une petite niche, se trouve l’image du Christ "Pantocràtor" (Tout-Puissant), qui tient l’Evangile. A côté, se trouve l’image de saint Urbain, Pape et martyre, contemporain de sainte Cécile, uni dans la passion pour le martyre. Dans l’ouverture du lucernaire, on peut admirer la croix entre deux brebis et les images des martyrs Policame, Sébastien et Quirino.

De nombreuses inscriptions sont conservées dans la crypte. La plus importante, en raison de son beau témoignage de foi, est celle de Settimio Frontone, de rang sénatorial. Elle est en langue grecque et remonte au IIIe siècle.

"Moi Settimio Frontone Pretestato Liciniano,
serviteur de Dieu, je repose ici.
Je ne me repentirai (jamais) d’avoir vécu honnêtement.
Je te servirai aussi au ciel, (Seigneur),
et je remercierai  ton Nom.
Je rendis mon âme à Dieu à 33 ans et 6 mois
".